Négociation de la qualité de vie au travail – Jeudi 25 janvier 2018

Cette réunion, présidée par Pierre Groisy, DRH France, est pour l’essentiel une relecture du texte sur les groupes d’expression.

Les principaux sujets discutés sont :

  • Les dates de tenu de ces réunions (semestrielles) et leur déroulement temporel,
  • La possibilité d’avoir un animateur de ces réunions extérieur à l’entreprise voire à Thales,
  • Les limites imposées à l’expression (pas d’injures etc..),
  • Les membres participants (les intérimaires mais pas les prestataires) et la taille du groupe.

La CFTC insiste sur le fait que :

  • Ce que devient le compte-rendu après rédaction est important (diffusion générale, identification de celui qui prend en charge les actions, qui transmet..),
  • Si l’accent peut être mis sur certains sujets, tous peuvent être abordés,
  • Un retour d’expérience après la première année est nécessaire pour améliorer le processus,
  • L’importance de commencer ces réunions dès le 1er semestre de cette année.

Un texte sera proposé aux  prochaines négociations les 9 février (Thème qualité et organisation du travail et les acteurs de la QVT) et 22 févier (thème améliorer le bien-être au travail).

Négociation sur la qualité de vie au travail – Jeudi 18 janvier 2018

Cette réunion est présidée par Pierre Groisy, DRH France. Elle est consacrée l’organisation du travail ainsi qu’aux acteurs de la QVT.

Les principaux sujets discutés sont :

  • La possibilité de disposer d’un référent QVT par société,
  • Le statut des lanceurs d’alerte,
  • L’importance des conditions de travail (m2, taille open-space etc..) et de fixation de normes minimales,
  • La distinction à maintenir entre réunions de service (dites Animations à Intervalle Court) et groupe d’expression.

La CFTC insiste sur le fait que

  • L’auto-évaluation démarrant l’EAA peut dans certains cas jouer un rôle négatif,
  • Le rôle et la participation à la QVT des assistantes sociales et l’importance de leur coordination ,
  • Un retour de satisfaction des salariés des nouveaux bâtiments (dont Mérignac) est nécessaire pour en tirer des leçons sur ce qu’il faut mettre dans le nouvel accord,
  • La nécessaire sécurisation des bases de données personnelles sur les salariés.

Négociation de l’accord sur la qualité de vie au travail – Mercredi 25 octobre 2017

Cette réunion est présidée par Pierre Groisy, DRH France. Il s’agit de la quatrième réunion, consacrée à la relecture du texte remanié par la Direction sur le droit à la déconnexion.

Ce texte comprend la formation des managers, le bon usage des mails et des outils, l’organisation du travail et les mesures de contrôle.

Les principales remarques sont :

  • Le droit à la déconnexion doit pouvoir s’exercer pendant les heures de travail (réunion, temps pris pour se concentrer, etc..) ;
  • La droit à la déconnexion concerne tous les domaines touchés par la digitalisation, c’est-à-dire pratiquement tous les outils de l’environnement professionnel et même personnel (téléphone perso) ;
  • Selon les organisations syndicales, une enquête annuelle permettrait de suivre l’évolution (nombre de mails etc..) ;
  • Des négociations locales seront nécessaires pour compléter les dispositifs de contrôle proposés dans l’accord par la Direction qui ne sont que limités et très généraux.

La CFTC insiste sur le fait que :

  • Le salarié doit pouvoir se déconnecter aussi sans subir de pressions pendant son temps de travail ;
  • Les open-space poussent les salariés à favoriser l’utilisation de la communication numérique contre la communication orale (qui est bruyante); nous estimons une hausse d’au moins 20% lorsqu’on passe des bureaux aux open-space ;
  • L’amplitude (de la journée, des pointes de charges etc..) doit être prise en compte et l’on ne doit pas se contenter de mesurer la conformité aux limites (heure de sortie par exemple) qui ne sont que des remparts ultimes ;
  • Les outils groupes (envoyant des messages qui arrivent pendant le WE !) devront être modifiés pour être exemplaires ;
  • le droit à la connexion doit aussi être pris en compte.

Prochaine réunion le 13 novembre (relecture du projet de  texte de la Direction sur les Risques Psycho-sociaux), suivie de réunions les 4, 11 et 18 décembre.

Négociation qualité de vie au travail – Lundi 16 octobre 2017

Cette réunion est présidée par Pierre Groisy, DRH France. Il s’agit de la troisième réunion, qui s’est déroulée en deux parties.

Étude du texte proposé par la direction pour figurer dans le projet d’accord au chapitre sur le droit à la déconnexion

Ce texte comporte plusieurs paragraphes :la formations des managers associée, le bon usage des mails et des outils, l’organisation du travail et les mesures de contrôle.

Les principales remarques sont :

  • L’attribution des outils (push-mail, mobility) par fonction et non NR est un point dont la rédaction reste encore à clarifier. Ces outils sont encore souvent considérés comme des marqueurs de statut et ceux qui en ont besoin pour leur fonction peinent à les obtenir dans certaines sociétés,
  • L’évocation lors de l’EAA de la charge du travail et de l’utilisation des outils numériques reste aussi à clarifier,
  • L’utilisation des réseaux sociaux (Citadel étant un WhatsApp « like » comme e-communities  est un Facebook « like ») mérite selon la CFTC un traitement particulier,
  • Un lien avec le « Document unique d’évaluation des risques professionnels » (DUER) doit exister,
  • La sensibilisation ne peut pas s’appuyer principalement sur la semaine annuelle QVT (les moyens dépendant trop de la taille du site).

Travail sur le thème des Risques PsychoSociaux (RPS).

Il s’agit de traiter l’aspect évaluation de ces RPS. La Direction propose de généraliser la mise en place d’observatoire (tenus par un cabinet spécialisé à choisir dans une liste restreinte), qui s’appuierait sur des questionnaire validés ( à priori Karasek et Siegrist), pour délivrer un plan d’actions qui se confluerait par une réévaluation des RPS, etc…

Autres points

La non prise en compte par les questionnaires, qui sont anciens, des nouvelles contraintes induites par les outils numériques (exemple la déconnexion).

La déclinaisons de ces évaluations dans le DUER.

La gestion des situations d’urgence, et en général la déclinaison précise de la prévention primaire/secondaire/tertiaire à mettre en place.

Les effets que pourrait avoir sur les RPS le passage généralisé à une déclinaisons de « entreprise libérée » à la Thales comme c’est le cas sur certains sites.

A remarquer que ces échanges se font sans avoir une connaissance précise des prérogatives de ce qui sera l’équivalent du CHSCT dans les nouvelles lois du travail à venir !

Négociation sur le droit à la déconnexion – Vendredi 22 septembre 2017

Cette réunion est présidée par Pierre Groisy, DRH France. Il s’agit de la première des réunions à thèmes, consacrée au droit à la déconnexion. Rappel :

 

Lors de cette réunion la CFTC a appelé à la simplicité et la cohérence des principes, rappelé l’importance de la charge de travail, et insisté sur la préparation du futur: il faut avoir une idée de quels seront les outils de demain si l’on veut anticiper un peu ; la CFTC demande donc une présentation sur ce sujet pour le groupe de négociation.

Les différents sujets débattus ont été :

  • L’attribution des outils (push-mail, mobility) par fonction et non par NR (assimilé alors à un outil de « statut »), et en général la digitalisation du poste de travail qui mérite comme le demande la CFTC l’intervention du responsable Digital Factory et Digital Transformation du Groupe,
  • La formation des managers (en particulier distinguer ce qui est urgent et ce qui est important), posant la question générale de l’exemplarité du management, et celle du Groupe dont l’initiative du type « Hackathon » (48 h en continu !) est jugée anti-pédagogique, et le développement du e-learning ambigu,
  • Définition de règles d’or d’utilisation des mails , en gardant en tête qu’il est évident que le droit à la déconnexion ne vise pas seulement les mails, et donc pratiques éventuelles de réunion sans être connecté, voire journée « années 80 » sans réseaux ; la direction rappelle la possibilité d’envoi de mails en différé,
  • L’identification des salariés travaillant à l’international avec des besoins de connexion différents,
  • La charge du travail, sujet qui sera poursuivi lors de la réflexion sur les RPS, et son évocation lors de l’EAA, sachant que la possibilité de faire payer aux projets les heures de connexions hors usine,
  • L’aspect « code de la route » des usages : l’impossibilité d’envoyer des mails après une certaine heure, avertissement par pop-up d’alerte contesté par certains car peu pratique, relevé anonyme des connexions hors heures de travail, mesure de l’ampleur des anomalies,
  • des discussions sur le sujet en réunions collectives et en échange individuel (EAA …).

Négociation d’un accord sur la qualité de vie au travail – Vendredi 8 septembre 2017

Cette réunion était présidée par Pierre Groisy, DRH France.

Le bilan du précédent accord QVT (terminé en février 2017) est partagé sur  de nombreux points par les organisations syndicale et la Direction : certaines dispositions de l’accord comme la réunion de groupes d’expression n’ont pas été mises en œuvre, une grande disparité, selon les sociétés ou les sites, existe encore et les meilleures pratiques n’ont pas été généralisées.

Lors de cette première réunion, sont essentiellement évoquée la question des sujets à aborder plus spécifiquement dans la négociation qui commence ; pour la CFTC restent notamment à poursuivre : le télétravail, les EAA, le rôle possible des chartes localement adoptées, la désignation de sponsors par établissement, porteur et responsable de la QVT, l’utilisation d’outil de mesure de la QVT (comme celui proposé par Technologia), le lien entre leadership des managers et leur adhésion / perméabilité aux formations de type QVT, handicap ou égalité F/H. La CFTC veillera à ce que ces sujets soient complétement discutés et pris en compte lors de la négociation. Un certain flou reste à éliminer entre les expression QVT et bien-être au travail.

La Direction propose en final que la négociation du nouvel accord soit effectuée par un noyau central s’appuyant sur quatre groupes de travail paritaires dont les thème seraient les sujets principaux de l’accord à venir. L’intitulé précis de ces thèmes reste à préciser mais ils tournerons autour des sujets suivants :

  • Risques Psychosociaux (note : La CFTC, a fin 2016 présenté à la Direction une feuille de route pour la mise en place d’une prévention des RPS),
  • Organisation du travail/expression des salariés,
  • Nouvelles technologies et droit à la déconnexion,
  • Gouvernance/santé/prévention.

Vendredi 22 septembre sera la première réunion de deux des quatre groupes de travail, la seconde et dernière pour ces groupes sera le 16 octobre. Les deux autres groupes de travail se réuniront après cette date.

La CFTC sera présente et active  dans ces groupes de travail comme dans la négociation centrale dans le but de faire avancer ses propositions et la QVT dans le groupe Thales.

Négociation sur la qualité de vie au travail – Mardi 21 mars 2017

Cette réunion de négociation sur la qualité de vie au travail est présidée par Pierre Groisy, DRH France, et Gaston de Tournemire.

La direction présente des planches et place le cadre de la négociation de la manière suivante :

Après la réunion de bilan, il apparait un certain nombre :

  • de bonnes pratiques
  • de faiblesses ou de points à traiter
  • des idées ont pu être lancées et non développées ou débuter et non déployées. libérer les initiatives,

Dans la construction de l’accord, la direction prévoit de l’éclairer différemment pour davantage de concrétisation opérationnelles, davantage de rationalité, renforcer certains aspects : « Proposer un projet QVT et bien-être au travail  volontairement plus ramassé traitant des grands sujets et proposant des plans d’actions opérationnels »

Axes de réflexion présentés par la direction : par ex qu’est-ce que le bien-être au travail ?

«  Axes de réflexions proposés par la direction »

  • En matière de bien-être au travail :

Développer des actions concourant à favoriser le bien-être au travail (initiatives locales et de proximité permettant de limiter la notion d’isolement et renforcer la notion d’échanges, d’équipe autour d’animations).

Renforcer des actions permettant de lutter efficacement contre les stéréotypes

  • En matière de prévention du harcèlement sexuel, d’agissements sexistes et de la violence au travail :

Proposer des actions qui libèrent la parole

  • En matière de respect de l’équilibre vie professionnelle / vie personnelle :

Renforcer le respect des contraintes familiales par un développement de la communication concourant à fixer la bonne utilisation des outils d’information et de communication nomades.

Mise en place d’actions de sensibilisation de tous les acteurs

  • En matière de suivi et de mesure des actions de prévention :

Maintien d’une commission centrale Groupe

Mise en place d’indicateurs de suivi basés sur les commissions Qualité de vie et bien-être au travail

Maintien d’une convention annuelle permettant  de créer un temps fort plaçant ainsi la qualité de vie et le bien-être au travail comme un des sujets central de Thales »

Au cours de la discussion, la CFTC pose également les points suivants :

  • la vision des personnels de santé au travail : la communauté de médecins réfléchit sur des actions qui pourraient les concerner en prévention ou sur des actions de santé.
  • la transition future avec la structure actuelle du groupe sur laquelle s’articulent les actions de terrain très liées au contexte et à la structure des sociétés actuelles…. et aux personnes en place qui mettent en œuvre ou pas les actions de terrain
  • la nécessité d’un changement de culture plus concret dans les pratiques en ce qui concerne les agissements sexistes et que soient officiellement bannis des comportements et vocabulaires  les expressions du sexisme ordinaire et quotidien

Les organisations demandent un thème sur le droit à la déconnexion, voire un accord séparé.

Pour la CFTC, nous insistons aussi sur la nécessité d’une volonté de changer la culture en termes de charge de mails et d’utilisation des mails : limiter les envois excessifs,  les mails « parapluie », assurer à chacun le droit de ne pas lire immédiatement ses mails au cours de la journée, retrouver une réelle possibilité de se concentrer pleinement sur ses tâches.

La direction demande à recevoir les axes de réflexion des organisations et les demandes de thèmes à aborder.

La réunion QVT prévue le 27 mars matin est annulée. La prochaine réunion se tiendra donc le 4 avril après midi à Carpe Diem.

Commission qualité de vie au travail

La commission centrale Qualité de Vie au Travail – QVT – a eu lieu le 29 juin. La CFTC regrette que l’ordre du jour ait été fait unilatéralement par la direction. Par ailleurs, au-delà de l’inventaire certes utile des actions faites, la CFTC reste extrêmement vigilante sur tous les aspects concrets pour TOUS les salariés du groupe. Au-delà de l’aspect « vitrine » utile pour motiver et être moteur sur certaines actions, la CFTC attend l’homogénéité et l’équité sur les divers sites tout en respectant les spécificités qu’ils peuvent avoir.

Aperçu des actions présentées par la direction :

  • une visite du site de TMI à Etrelles a eu lieu le 4 mars,
  • semaine qualité de vie au travail : elle se déroule dans toutes les sociétés, principalement au mois de juin,
  • une convention Qualité de Vie au travail s’est déroulée le 23 mars à Thales Université ; plusieurs actions de préventions ont été faites sur sites, parmi lesquelles :
    • des conférences sur l’addiction et l’importance de lutter contre la sédentarité sont planifiées, le professeur Carré qui est intervenu lors de la convention QVT du mois de mars a été sollicité par de nombreux établissements, sur le thème « Levons-nous et bougeons »,
    • détection des troubles de l’audition (TAV, TSA),
    • détection du Diabète (TTS),
    • sensibilisation aux addictions (TCS, TRS, TOSA),
    • dépistage des apnées du sommeil (TRS),
    • prévention des AVC (TRS),
    • point hebdomadaire par atelier ou zone d’activité pour améliorer les conditions de travail (mobilier, acoustique, éclairage, climatisation) (TAV, TAES/TAEM, TU, TGS),
    • action spécifique sur la sécurité routière pour les deux roues (TCS, TCRYO, TED, TRIXELL, TOSA, TSA),
    • prévention des TMS (TED, TRIXELL, TMI, TR6, TU),
    • utilisation des défibrillateurs (tous sites),
    • campagne de sensibilisation et de prévention des chutes (tous sites),
    • prévention des risques électriques (TUS),
    • formation à l’utilisation des extincteurs (tous sites),
    • formation des sauveteurs secouristes du travail (tous sites),
    • conférences sur le harcèlement (TAV).

Lire ID du téléchargement invalide..

Commission centrale qualité de vie au travail

23 février 2015 – Commission centrale qualité de vie au travail

Droit à la déconnexion numérique

  • Un certain nombre de modifications du projet de lettre groupe, dont le but est principalement d’encadrer l’attribution des PC mobility et des pushmail et de rappeler leur bon usage, ont été proposées et retenues. Ces modifications ne modifient pas le sens de cette lettre mais le clarifie. Un rédaction finale est attendue lors de la prochaine commission avant diffusion dans le groupe.
  • Les formations sur l’utilisation raisonnée de ces outils (dits de technologie de l’information et de la communication c’est à dite TIC) est un point sur lequel il a été insisté. Une formation en e-learning sur le bon usage des mails a été demandée.
  • Une réflexion a été ouverte sur l’évaluation de la qualité de ces formations.

Préparation de la Convention QVT

  • Cette convention qui attend une centaine de participants a été reprogrammée le 23 mars, les salles de Thales Université n’étant pas disponibles à la date prévue du 12 mars.
  • L’objectif est de présenter les bonnes pratiques mises en place sur certains sites (plusieurs présentations prévues le matin) et de les faire partager par le déploiement d’un market place (regroupement de stands de présentations des initiatives permettant aux personnes intéressées d’échanger avec les acteurs de l’initiative) à l’heure du déjeuner.
  • Une conférence sur les Risques Psycho-Sociaux sera incluse (pour info voir sur https://www.youtube.com/watch?v=G1IeGagNjmY le micro trottoir assez instructif sur la connaissance de ces risques par le grand public et le débat qui le suit auquel participe le docteur Casanova coordonnateur médical du groupe).
  • Une vision élargie de la question QVT – Qualité de Vie au Travail – sera offerte par la présentation des sujets santé et urgence dans le monde et plus généralement par le traitement de la HSE – hygiène sécurité environnement – par le Groupe.
  • Une participation de Humanis a été évoquée.

Divers

  • La réunion a fait le point sur la visite programmée le 4 mars du site d’Estrelle (société TMI).
    La prochaine réunion de la CCQVT aura lieu le 17 avril 2015.