Cadrage des NAO 2017 – Jeudi 8 décembre 2016

La DRH du groupe diffuse sa dernière proposition de note de cadrage de la politique salariale 2017.

Commission technique handicap – Vendredi 2 décembre 2016

Préparation de la convention handicap du 14 février 2017Pas_de_discrimination

Ordre du jour de la convention (en fonction de la disponibilité des intervenants proposés)

  • Ouverture : Enjeux et perspectives – Pierre Groisy, DRH France
  • Bilan : chiffres, bonnes pratiques, intervention des représentants syndicaux – Gérard Lefranc, Thales Mission Insertion
  • Achats : Sous-traitance Thales, ce que font les autres entreprises
  • Expérience d’une assistante sociale
  • Politique territoriale régionale : Rectorats, Universités, CRP – Gérard Lefranc, Thales Mission Insertion et Isabelle Bougerol
  • Regard sur l’emploi des personnes handicapées – Personnalité extérieure
  • Prospective et échanges – Direccte et Agefiph
  • Conférence sur le handicap psychique – Claire Hatala, sociologue
  • Emploi  accompagné (travailler en étant accompagné par un service médicosocial) – Jacques Ravaut, Véronique Bustreel

Participants Thales

  • Référents handicap
  • Médecins du travail, infirmiers, assistantes sociales
  • Représentants syndicaux
  • Des DRH entités

Point sur Thales Mission Insertion

Les recrutements de salariés handicapés pour la période 2015-2017 sont conformes aux prévisions pour les CDI, CDD et alternances. En revanche, il y a un net retard pour les stages.

Point financier

  • Collecte : 1 125 562 €
  • Dépenses à fin novembre : 1 174 538 €

TMI terminera  l’année 2016 en déficit, comme en 2015.

CIE : Incendie au centre de vacances d’Arêche – Mardi 29 novembre 2016

arecheLe centre de vacances du CIE à Arêche, récemment repris par le CIE et en cours de rénovation, a été partiellement détruit par un incendie dans la journée du 29 novembre 2016. Lire l’article du Dauphiné : http://www.ledauphine.com/savoie/2016/11/29/feu-en-cours-dans-une-residence-de-vacances

Elections CE et DP à TCS Vélizy – 24 novembre 2016

Résultats des élections CE et DP de Thales Communications & Security Vélizy du 24 novembre 2016

Liste CE DP
Voix en % Titulaires Titulaires
CFTC 21,7% 2 4
CFDT 43,6% 4
CFE-CGC 25,1% 2
CGT 9,5% 0

Félicitation à tous les élus CFTC : Olivier B, Henry C, Denis B, Parixa P, Youcef S, Zahira G, François L, Sébastien A et François D.

Négociation de l’accord Croissance et Emploi – Mercredi 23 novembre 2016

NegotiateCette réunion était présidée par David Tournadre, DRH Thales.

Lors de cette réunion nous avons eu une nouvelle version du projet d’accord « croissance et emploi »  que nous avons discutée :

Intéressement mutualisé : la Direction monte le plafond participation + intéressement de 6 à 6,5% (par société l’intéressement en dessous de ce plafond sera mutualisé puis reversé aux salariés du groupe en France). La CFTC avait demandé 8% afin que la grande majorité des salariés aient plus qu’avant, nous trouvons qu’avec 6,5 l’effort de Thales est insuffisant. La CFE-CGC estime aussi que l’effort de Thales est insuffisant.

Jours de fractionnement : Le nouveau document ne revient plus sur les 2 jours de congés de fractionnement qui seraient donc acquis pour tous les salariés. Il faut que la formulation soit claire afin que cela soit bien appliqué dans toutes les sociétés en France, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui malgré l’accord de 2006.

CET Groupe : la Direction a accepté la demande de la CFTC : augmentation du solde de tout compte après un congés de fin de carrière afin de compenser la nouvelle pénalité de la retraite complémentaire (moins 10% pendant 3 ans).

Forfait en jours sur l’année :

  • Les salariés bénéficiant d’un forfait à 206 jours pourraient solliciter chaque année le bénéfice d’un forfait à 210 jours avec 3% d’augmentation lors du changement.
  • Les salariés bénéficiant d’un forfait à 210 jours pourraient solliciter chaque année le bénéfice d’un forfait à 214 jours avec 3% d’augmentation lors du changement.
  • Ce dispositif repose sur le principe du volontariat et de la réversibilité.

Temps partiel senior : pour la Direction un salarié à temps partiel 80%, à 3 ans de la retraite, peut demander à bénéficier du temps partiel senior (80% payé 85%). Cette information est indépendante de l’accord en cours.

David Tournadre a informé les organisations syndicales représentatives au niveau du groupe (CFTC, CFDT, CGT, CGC) que la direction avait l’intention d’arrêter de négocier si aucun consensus n’était établi et que la dernière réunion serait le 12 décembre.

Commission Centrale Anticipation – Mercredi 23 novembre 2016

Cette commission était présidée par Pierre Groisy, DRH France. Voici les informations transmises par la Direction :

longue_vueFinance

  • Lla nouvelle norme IFRS 15 (norme internationale) sera appliquée à partir de janvier 2018 avec retraitement de l’année 2017.
  • Remplacement des outils actuels : 25 ERP différents par un seul : SAP
  • Migration planifiée : TCS janvier 2017, TSA et TOSA en janvier 2018, TR6, TRS, TUS, Thales SA et TS en janvier 2019
  • De nouvelles formations vont être envisagées pour tous les métiers différents de la finance.

TED

  • Des difficultés qui se prolongent dans l’espace depuis 2015 alors qu’avant la profitabilité était très bonne, les produits conventionnels de la radiologie décroissent plus vite que prévu, dans la défense il y a eu une désorganisation qui a entrainé une perte de compétence.
  • Des investissements importants sont prévus dans la période 2017-2019 en R&D et dans l’industrie.
  • Pour préparer l’avenir et retrouver la croissance il faut s’adapter afin de surmonter la crise actuelle.
  • S’adapter en étendant l’offre actuelle à des solutions novatrices et en adaptant l’emploi par la mise en œuvre d’une GAE.
  • Cette GAE va être présentée en interne (CCE) puis sera proposée à la CCA avec un objectif de lancement en avril 2017.

Commission sociale Thales – Mercredi 23 novembre 2016

La commission sociale Thales a examiné les demandes d’aides :

Nb demandes Nb demandes acceptées Montant des aides
Budget 2016 50 000 €
9 septembre 2016 16 5 9 000 €
23 novembre 2016 8 4 18 400 €

Les refus sont motivés par l’absence de difficultés financières, des dépenses d’esthétique ou des problèmes d’épargne !

Pour les soins dentaires, il serait utile que les salariés aient connaissance du prix moyen d’un implant, d’une couronne…

Négociations annuelles obligatoires – Mercredi 23 novembre 2016

Le projet de lettre de cadrage NAO politique salariale 2017 a été présenté aux organisations syndicales représentatives au niveau Groupe (CFTC, CFDT, CGC et CGT) et le projet pour finalisation leur sera envoyé avant la prochaine réunion du 30 novembre matin.

La direction a retenu la demande de la CFTC est d’autres organisations de clarifier et rendre plus lisible les critères de la rémunération variable des Ingénieurs & Cadres et d’assurer un meilleur équilibre entre les objectifs individuels et collectifs…

Cette partie sera discutée lors de prochaines réunions et a priori ne figurera pas dans la lettre de cadrage 2017.

En plus des remarques concernant les rémunérations et le texte au fond de cette lettre, pour la CFTC, nous avons insisté sur plusieurs points qui ont été notés par la direction (à suivre…) :

  • La nécessité de se mettre d’accord entre managers et collaborateurs pour un EAA réalisé exceptionnellement non en « face à face » mais par exemple en différé ou visio conférence. Les EAA par téléphone n’étant pas autorisés (sauf on le suppose, exception justifiée).
  • Le suivi indispensable sur plusieurs années : au moins 3 et de préférence 5 pour les attributions du budget spécial égalité professionnelle F/H. En effet, une augmentation au titre de ce budget est souvent attribuée sans être suffisante pour pallier la totalité de l’écart et l’écart résiduel n’est plus reconsidéré ensuite. Il faut un véritable plan sur plusieurs années.

La question de l’agenda social du groupe pour 2017 n’a été qu’abordée et sera poursuivie lors d’une prochaine réunion. Plusieurs accords groupe vont devoir être renégociés en 2017.

Comité de groupe – Mardi 22 novembre 2016

thalesCe comité de groupe était présidé par Pierre Groisy, DRH France. Voici les principales informations transmises.

Restitution de l’expertise Sécafi

Au 1er semestre 2016 les prises de commandes et le carnet de commandes sont  inférieurs aux résultats du 1er semestre 2015 tout en étant supérieurs à ceux du 1er semestre 2014. Par contre le chiffre d’affaires et l’EBIT sur les mêmes périodes sont en net progression.

La trésorerie n’a jamais été aussi élevée.

Le Rafale Inde vient redynamiser les prévisions de commande à partir de septembre. Le Book to Bill sera encore supérieur à 1 en 2016. L’année 2016 devraient être très bonne.

Des projets de cession qui témoignent d’une définition imprécise du cœur d’activité du Groupe (Billettique, Activité de gestion d’identité).

Projet logistique de distribution

Création de 8 ou 9 centres de distribution. Ceci ne veut pas dire que le matériel ne sera stocké que dans ces centres. Ce projet sera opérationnel en 2017-2018 selon les régions. 2 partenaires ont été retenus : ID logistics et Bolloré logistics.

Secrétaire du Comité de Groupe

Michel Drid a été élu avec 18 voix contre 11 pour Dominique Dpux.

Présentation de la stratégie et évolution du groupe

2016 voit une amélioration significative de tous les indicateurs. L’environnement est globalement favorable et on constate une accélération des évolutions technologiques (transformation numérique, cyberdéfense,  industrie 4.0, intelligence artificielle) et concurrentielles (Space X, acteurs des pays émergents).

Actuellement il n’y a aucun projet de réorganisation du groupe Thales.

Projets de cessions

Le projet de cession de l’activité RCS (billettique) à la société Latour Capital. Cela concerne 360 salariés et 70 ETP dans les services partagés. En devenant une société indépendante, RCS gagnerait en agilité et en impact commercial ! (Nota de la CFTC : la Direction pourrait appliquer cela à toutes les activités du groupe).

Le projet de cession de l’activité identitaire (79 salariés) à la société Imprimerie Nationale.

CFTC : Réorganisation de Thales en France – Jeudi 17 novembre 2016

rubik-cubeDepuis plusieurs semaines circule une rumeur, manifestement orchestrée, sur la réorganisation des structures juridiques des sociétés Thales en France.

Une organisation syndicale ouvre la voie à la communication de la Direction en distribuant un tract qui présente les grandes lignes de cette réorganisation, qui devrait entrer en vigueur en 2017.

A noter que cette rumeur vient « se greffer » sur la négociation engagée par la Direction sur le projet du futur accord « croissance et emploi » auquel elle semble pourtant très attachée.

L’idée générale serait de regrouper dans une même société les entreprises d’une même GBU, mais ce n’est pas si simple…

  • SIX ne serait pas concerné car TCS et TS sont trop différentes
  • TAS ne serait pas concerné du fait de son statut de JV avec Finmeccanica
  • LAS regrouperait TR6, TOSA, TAO (ex TRS), TDA et Angenieux
  • AVS regrouperait TAV, TTS, TED, TAES :TAEM, TLCD et peut-être Trixell
  • DMS regrouperait TSA, TUS,TMI, peut-être UMS

De plus une fusion AVS – DMS est à l’étude.

A priori, Thales SA et TGS restent à l’écart de ce remaniement et le sort de certaines petites sociétés est incertain.

Les raisons de ces études de fusions sont multiples

Sans être exhaustif on peut mentionner :

  • Simplifier l’organigramme du groupe et ses structures de décision (gouvernance).
  • Faire des économies sur les obligations juridiques légales qui pèsent sur chaque société.
  • Sans doute quelques optimisations fiscales, encore que le dossier majeur du Crédit Impôt Recherche, qui rapporte environ 140 M€ par an, soit un peu incertain, le législateur est en train de revoir son fonctionnement.
  • « optimiser » le dialogue social en réduisant le nombre d’instances, ce qui réduit aussi les coûts (moins d’élus, moins de réunions).

Les risques pour les salariés

  • Les accords en vigueur au niveau société ou établissement tombent, ce qui laisse le champ libre à de nouvelles négociations qui pourraient s’avérer moins favorables.
  • De nouvelles optimisations d’effectifs en particulier dans les fonctions support, avec ce que cela entraîne souvent de dégradation des services et conditions de travail.
  • Une représentation des salariés moins proche du « terrain », et qui sera affaiblie quelque temps par ce séisme organisationnel avant de retrouver ses marques.