Élections CE et DP de Thales SA – Jeudi 8 juin 2017

Comité d’entreprise Délégués du personnel
Pourcentage Nb d’élus titulaires Nb d’élus suppléants Nb d’élus titulaires Nb d’élus suppléants
CFTC 64% 4 4 6 6
CFE-CGC 28% 2 2 2 2
CFDT 8% 0 0 0 0

Les salariés de Thales SA ont expérimenté pour la 1ère fois le vote électronique. Ils apprécient visiblement l’engagement et la présence sans faille de toute l’équipe CFTC, que ce soit à Carpe Diem (La Défense) ou à Hélios (Vélizy) puisque la CFTC progresse de 4 points avec 64% de représentativité (et progresse d’environ 8,5% en nombre de voix).

Bravo à Gilles B et à toute l’équipe !

Élections CE et DP de Thint – Jeudi 15 juin 2017

Comité d’entreprise Délégués du personnel
Pourcentage Nb d’élus titulaires Nb d’élus suppléants Nb d’élus titulaires Nb d’élus suppléants
CFTC 00% 5 5 5 5

Les salariés de Thint – Thales International – dont beaucoup sont en mission à l’international, ont expérimenté pour la 1ère fois le vote électronique qui a été un succès : le quorum a été atteint au 1er tour … et la CFTC a obtenu plus de voix qu’il y a 2 ans.

Bravo à Marie-Alice DS et à toute l’équipe de Thint.

Élections CE et DP de TAO Massy – Jeudi 8 juin 2017

Comité d’entreprise Délégués du personnel
Pourcentage Nb d’élus titulaires Nb d’élus suppléants Nb d’élus titulaires Nb d’élus suppléants
CFTC 59% 5 5 6 5
CFE-CGC 25% 1 1 3 3
CFDT 14% 1 1 0 1
Supper 2% 0 0 0 0

La CFTC améliore sa représentativité de deux points malgré l’arrivée d’un concurrent supplémentaire..

Elections CE et DP de TTS Cergy

Comité d’entreprise Délégués du personnel
Pourcentage Nb d’élus titulaires Nb d’élus suppléants Nb d’élus titulaires Nb d’élus suppléants
CFTC 15,75% 0 0 1 1
CFDT 84,25% 6 6 6 6

La CFTC progresse d’un point et demi en représentativité.

Comité européen – Jeudi 1er juin 2017

Tour d’horizon – Patrice Caine

Domaine Aéronautique : Bonne dynamique, on se demande quand viendra la fin du cycle…

Airbus a environ 10 ans de carnet de commandes (7000 avions), ce qui nous bénéficie aussi ; mais la pression sur nos prix est constante. On attend aussi le lancement du MoM (middle of market) de Boeing, bien que notre présence chez cet avionneur soit moindre.

Compte tenu de l’évolution du marché aéronautique, Thales se félicite d’avoir investi dans l’IFE et la connectivité, mais là aussi la pression sur les prix de la part des compagnies aériennes se fait sentir, elles trouvent le rythme de renouvellement trop important.

Domaine Spatial : TAS (60% militaire, 40% civil)

Le marché militaire et institutionnel est solide, par contre le civil reste volatil : changement de technos, arrivée de modèles contractuels de service, nouveaux services (mobile data).

Technologies VHTS, antennes actives pour les satellites (impact négatif pour TED).

Domaine Ferroviaire : Forte dynamique au niveau mondial du fait de l’urbanisation, du besoin de transports collectifs décarbonés et de rénovation dans les pays développés.

Domaine Défense – Sécurité : Tensions géopolitiques permanentes dans les diverses régions du monde, qui poussent au besoin d’investir dans la Défense. En Europe, l’OTAN demande à rallier un budget à 2% du PIB, reste à voir avec les échéances électorales si les intentions se concrétiseront.

En Sécurité, le besoin Cyber est croissant…L’acquisition de Vormetric répond à cela.

En transverse, il y a une tendance de fond : « Le Digital ».

Nos clients attendent aussi l’introduction de ces technologies :

  • Connectivité / internet des objets (plates-formes chez Thales),
  • Big Data (maintenance prédictive, imagerie spatiale…) : acquisition de Guavus,
  • Intelligence artificielle, qui arrive enfin à maturité (prise de décision autonome),
  • Cybersécurité, en particulier pour assurer l’intégrité des données.

Ces 4 pans de technologies devraient « bien armer » Thales, il faut transformer ces ruptures qui peuvent être risquées en opportunités.

Situation financière

1er trimestre 2017 : Activité en augmentation de 11% en organique, prévision 5% en 2017.

Gain d’un grand contrat :  LORCA : gestion de la chaine logistique Armée de l’Air.

Réponses de P.Caine aux questions :

TAES : non intégré au processus de simplification juridique car la priorité est de redresser d’abord la situation  des affaires en particulier vis-à-vis de Boeing et Dassault Aviation.

SESO n’est pas cantonné à fournir TAS, d’autres secteurs de clientèle sont possibles, mais aider TAS est essentiel pour la dissuasion nucléaire ; SESO est un actif important.

Les achats d’entreprises aux USA ne répondent pas à une volonté particulière, mais c’est là qu’on trouve surtout les technologies dont nous avons besoin pour gagner du temps dans nos projets ; les limitations à l’export devraient être faibles, il s’agit de technologies civiles, sauf pour la Cyber.

Diversité/Croissance en Emploi : la politique de diversité dans le recrutement ne se fait pas au détriment du développement des compétences, mais on recrute 5000 à 6000 personnes /an dans le monde (env. 2500/an France), c’est l’occasion d’ouvrir le panel de compétences.

Le « Digital » nécessite de recruter des talents, mais il faut aussi rester au premier niveau mondial dans les domaines qu’on maitrise déjà.

L’échec de la vente de RCS à Latour Capital est regrettable, mais l’analyse stratégique n’a pas changé, nous continuons à chercher un futur partenaire. Nous allons avancer vers la filialisation, Thales n’est pas le meilleur actionnaire pour RCS.

Politique Spatiale : non évoquée par les candidats à l’élection présidentielle, mais nous sommes confiants quant à la continuité dans ce domaine, sachant que ce sujet se traite au niveau européen, P. Caine va rencontrer le nouveau président de Leonardo (co-actionnaire de TAS) au Bourget, pour améliorer les synergies avec Telespazio.

TED : les ruptures technologiques réduisent notre marché, il faut ajuster l’outil industriel, ce qui se traduit par des réductions d’effectifs. Le groupe maîtrise déjà dans d’autres métiers les technologies état solide, et il n’est pas évident qu’il y ait une place pour Thales.

Médical : pas les moyens de se disperser pour l’instant, tout comme pour l’automobile.

Notre ambition est d’abord d’être leader dans nos métiers actuels, pour ne pas décrocher sur nos 5 marchés (défense, sécurité, aéronautique, spatial, transport).

Quelle politique d’acquisition d’activités : le but des acquisitions, en principe de taille moyenne, est de gagner du temps pour atteindre nos objectifs Ambition 10 et dans nos verticales de marché.

GTS : est dans une période de redressement intense, qui commence à porter ses fruits.
Il y a des perspectives de marchés importants : Londres (grand contrat pour le Metro), Norvège, Inde…

Situation Financière – P. Bouchiat (cf planches)

2016 : prises de commandes robustes (le carnet de commandes est à un niveau record), croissance du chiffre d’affaires et de la profitabilité, progrès sur Ambition 10.

Croissance utilisée pour investir (R&D) et améliorer la rentabilité du Groupe. La croissance dégage aussi de la trésorerie, qui permet de faire les acquisitions nécessaires.

Point de vigilance : exécution difficile de certains projets qui engendre des surcoûts.

La robustesse du modèle  est démontrée par la capacité à rentrer des grands contrats de plus de 100 Meur (14 en 2016, 21 en 2015 et 19 en 2014), mais aussi par le socle important récurrent de petits contrats.

En 2017 l’objectif de prises de commandes se situe autour de 14 Mds €, ce qui devrait conduire à un « Book to Bill » inférieur à 1, mais ce n’est pas un problème compte tenu du niveau élevé des commandes des 3 années précédentes.

Réponse aux questions :

Une raison majeure pour laquelle certains contrats ont des difficultés d’exécution est que les offres sont sous-estimées, surtout dans les aspects systèmes.

La position vis-à-vis de DCNS est que les résultats s’améliorent, la compétitivité des offres a été vérifiée avec le gain du contrat australien. Mais l’exécution du contrat Barracuda reste difficile, et Thales pousse à limiter l’exposition dans le domaine des énergies renouvelables.

Il n’y a pas de projet de montée au capital, l’actionnaire de référence reste l’Etat.

Politique Achats

50% du prix du chiffre d’affaires est consacré aux Achats (7 Mds €), le groupe a la volonté de gagner 15% (1 Md €). Pour cela il faut accroître la mutualisation, travailler plus en amont entre ingénieries et achats, et en particulier accroître l’achat de cartes électroniques sans exigence spécifique en Asie, c’est là qu’elles sont moins chères.

Point sur RCS (Brétigny pour la France)  – D. Tournadre / Philippe Neto (DRH GTS)

Conformation du projet de filialisation, les départs de l’entreprise s’accompagnent de recrutements pour assurer le besoin en compétences.

Les salariés de Brétigny sont inquiets de la capacité à répondre à l’appel d’offres du STIF pour le Grand Paris.

Questions Diverses (avec D. Tournadre)

En Allemagne, les partenaires sociaux sont informés du projet de déploiement du nouvel outil RH WORKDAY, et s’interrogent sur les buts poursuivis et le calendrier, sachant que le projet a pour objectif de déployer dans l’ensemble du Groupe (ce projet a aussi été évoqué à TAS). La sécurité des données personnelles est en particulier un motif d’inquiétude, d’autant que le service sera localisé dans le « Cloud »… D. Tournadre répond que la communication va se faire à partir d’octobre dans d’autres pays, que le but est d’augmenter la valeur ajoutée des RH en simplifiant certaines tâches, et que la sécurisation est une tâche essentielle du projet pour satisfaire aux exigences de la norme européenne.

En Espagne, suite à la délocalisation de certaines fonctions Achats/Comptabilité au Portugal dans le cadre du projet Apollo, une personne se retrouve sans emploi et menacée de licenciement, sans qu’on lui ai proposé de reclassement ou de suivre son poste au Portugal, ce qui est contraire à l’engagement pris en comité européen. D. Tournadre dit ne pas être informé et qu’il va se renseigner.

Points divers :

Allemagne / Pays Bas : Protection des datas…(nouvel outil de gestion « WorkDay » fonctionne sur CLOUD. Nouveau système avec des modules pour relayer SAP. Alerte sur Danger potentiel en terme de sécurité des données

Réponse D. T. : objectif de simplification/facilité la vie des équipes RH pour être cohérent et partager les différentes données. Base unique mondiale, simplification administrative. 2018 : apporter cet outil aux équipes RH sur des tâches à faible valeur ajoutée, pour se concentrer sur d’autres activités. 1ères étapes de vérification de la sécurité très satisfaisantes.

Espagne : Projet Apollo. Licenciements économiques, transfert de salariés vers le Portugal.

Lundi de Pentecôte, journée de solidarité

L’article 3133-8 du Code du travail précise que la journée de solidarité à une durée maximum de 7 heures.

Pour les salariés à temps partiel, la durée de le journée de solidarité est au prorata du temps partiel.

Intéressement, participation, PERCO et actionnariat salarié 2017

Berger gardant ses moutons (intéressement et particpation)Intéressement et participation 2016

Les choix de placement de l’intéressement et de la participation sont à faire du 29 mai au 16 juin 2017. Pour cela, allez sur e-HR Together > Mon épargne salariale. Les montants (soumis à la CSG et à la CRDS au taux de 8%) peuvent être :

  • payés avec la paie de juin (et sont alors soumis à l’impôt sur le revenu),
  • placés sur l’un des fonds du PEG et sont bloqués cinq ans hors cas de déblocage anticipé,
  • placés sur l’un des fonds du PERCO et sont bloqués jusqu’à la retraite hors cas de déblocage anticipé,
  • pré-affectés à l’offre d’actionnariat salarié 2017.

A défaut, les montants sont placés :

  • pour l’intéressement, sur le fonds « Epargne Monétaire Thales » du PEG,
  • pour la participation, pour 50% sur le fonds « Epargne Monétaire Thales » du PEG et pour 50% sur la formule pilotée du PERCO.

L’intéressement et la participation 2016 sont toujours soumis au plafond de 4%. Ce plafond devrait être de 6% pour l’année 2017.

Abondement PERCO

Les montants versés sur le PERCO bénéficient d’un abondement de Thales :

Ancienneté Abondement maximum 2017 Taux d’abondement Versement correspondant
de 3 mois à 5 ans 277 € 50 % 554 €
de 5 ans à 10 ans 333 € 50 % 666 €
de 10 ans à 15 ans 499 € 50 % 998 €
de 15 ans à 20 ans 610 € 50 % 1 220 €
de 20 ans à 25 ans 721 € 50 % 1 442 €
de 25 ans à 30 ans 833 € 50 % 1 666 €
de 30 ans à 35 ans 943 € 50 % 1 886 €
de 35 ans à 40 ans 1 221 € 100 % 1 221 €
plus de 40 ans 1 664 € 150 % 1 110 €
départ en retraite 2 608 € 150 % 1 739 €

L’abondement est soumis à la CGS et à la CRDS au taux de 8%.

L’abondement reçu pour les médailles du travail n’est pas pris en compte pour les maxima ci-dessus.

Actionnariat salarié 2017

Caractéristiques

  • 500 000 actions Thales sont proposées aux salariés et retraités Thales,
  • Une décote de 20% sur le prix de référence calculé de mi-septembre à mi-octobre 2017,
  • Un abondement de 1 action gratuite pour 4 souscrites, avec un plafond de 10 gratuites,
  • L’investissement sur le FCPE « Actionnariat Salarié Thales » du PEG,
  • Un blocage pendant 5 ans avec les 9 possibilités légales de déblocage anticipé,
  • Possibilité de participer à l’offre en y pré-affectant tout ou partie de sa participation et/ou son intéressement 2016 (versés en 2017) sur le bulletin d’affectation lors de la campagne de choix de mai-juin 2017.

Bénéficiaires

  • Salariés d’une entreprise du Groupe Thales ayant 3 mois d’ancienneté dans le Groupe,
  • Retraités disposant d’avoirs dans le PEG Thales. Nota : les retraités bénéficient de la décote mais pas des actions gratuites et doivent payer au comptant leurs actions.

Calendrier

  • Mi-septembre : Lancement du déploiement,
  • 14 septembre au 11 octobre : Calcul du prix de référence et publication des prix de référence et de souscription,
  • 23 octobre – 14 novembre : Période de souscription à cours connu,
  • Mi-décembre : Livraison des actions.

Apprentis

Les apprentis bénéficient de l’intéressement, de la participation, des abondements aux versements dans le PERCO et de l’actionnariat salarié dans les mêmes conditions que les salariés.

Conseils de la CFTC

Pour bénéficier de l’abondement PERCO et participer à l’offre d’actionnariat avec un minimum de versements, vous pouvez :

  • pré-affecter l’intéressement et la participation à l’actionnariat salarié 2017,
  • faire en deuxième quinzaine de novembre un virement du PEG vers le PERCO pour bénéficier de l’abondement.

Si en raison de votre ancienneté, vous changez d’ici la fin de l’année de maximum d’abondement et que vous voulez maximiser votre abondement, vous pouvez verser votre participation et votre intéressement sur le PEG, puis, après votre changement d’ancienneté, faire un transfert du PEG vers le PERCO.

Comparaison du PEG et du PERCO Thales

PEG PERCO
Durée de blocage des fonds 5 ans Jusqu’à départ en retraite
Cas de déblocage anticipés 11 cas 5 cas
Nombre de fonds 5 6
Fonds Actionnariat salarié oui non
Frais de gestion Payés par Thales (pour les salariés) Prélevés sur les fonds du PERCO
Sortie En capital En capital ou en rente

Notes et références

Brochure du groupe sur l’épargne salariale.

Maximiser l’abondement 2017 de son PERCO.

Maximiser l’abondement 2017 de son PERCO

Ancienneté Abondement maximum 2017 Taux d’abondement Versement correspondant
de 3 mois à 5 ans 277 € 50 % 554 €
de 5 ans à 10 ans 333 € 50 % 666 €
de 10 ans à 15 ans 499 € 50 % 998 €
de 15 ans à 20 ans 610 € 50 % 1 220 €
de 20 ans à 25 ans 721 € 50 % 1 442 €
de 25 ans à 30 ans 833 € 50 % 1 666 €
de 30 ans à 35 ans 943 € 50 % 1 886 €
de 35 ans à 40 ans 1 221 € 100 % 1 221 €
plus de 40 ans 1 664 € 150 % 1 110 €
  • Retrouvez votre abondement déjà perçu en 2017 sur le site internet Amundi, https://www.amundi-ee.com/part/home_login.
    • Attention : L’abondement du versement dans le PERCO du montant de l’allocation accordée à l’occasion de la remise des médailles du travail n’est pas pris en compte pour l’abondement maximum 2017. Lors de la consultation de « l’abondement déjà perçu » sur le site internet Amundi, il faut veiller, le cas échéant, à déduire l’abondement de la médaille du travail de cet abondement déjà perçu.
  • Pour maximiser votre abondement 2017, il vous faut faire un versement sur votre PERCO d’un montant de (abondement maximum pour votre ancienneté – abondement déjà perçu) / votre taux d’abondement.

Nota : Tous les versements sur le PERCO sont abondés, y compris les transferts du PEG vers le PERCO. Le versement doit être fait avant mi décembre pour être abondé.

Commission centrale d’anticipation – Vendredi 19 mai 2017

Cette commission est consacrée aux métiers de la Finance France en présence de P. Groisy, C. Laberty (RH en charge de la famille Finance) et G. de Ponteves (VP Transformation Finance).

Nombre important d’outils informatiques vieillissants, nouvelles solutions digitales dématérialisées pour les processus Clients et Fournisseurs, nouvelle norme comptable IFRS 15, complexité des projets qui demande une montée en valeur des métiers… d’où la nécessité de l’ERP commun dont le déploiement commence et se poursuivra jusqu’en 2019 selon les entités. L’ERP France aidera à standardiser les processus et à optimiser certaines pratiques.

Il faut accompagner les métiers impactés, maintenir les compétences clés et développer de nouvelles compétences.

La famille professionnelle Finance compte actuellement 1090 salariés en France, dont la moitié en Contrôle de gestion, un quart en comptabilité et un quart en trésorerie/ingénierie financière et administration des ventes. La projection est d’environ 990 à 3 ans. Le contrôle de gestion devrait perdre 60 postes à cet horizon.

95 salariés ont plus de 60 ans et 260 plus de 55 ans.

Pierre Groisy considère qu’il ne devrait pas y avoir de difficulté du fait de ces réductions d’effectifs, qu’il faudra seulement accompagner la mobilité professionnelle. Une matrice des compétences a été réalisée, qui permettra d’anticiper les besoins d’évolution et de formation. Cette matrice identifie 28 compétences et 23 rôles, et a permis de définir des « chemins de carrière » dans la perspective des transitions nécessaires.

Commission paritaire d’approbation des comptes d’Humanis Retraite AGIRC – Jeudi 18 mai 2017

En introduction à cette réunion, Pascal Roeland, président de cette commission, regrette que depuis un an, il n’y ait eu aucune relation entre la commission et Humanis. Les participants adhérent à cette remarque.

Le rapport de gestion du Conseil d’Administration est présent par Olivier Ménard. La CFTC s’étonne que ce soit un directeur d’Humanis qui présente le rapport des administrateurs. Bernard Valette, CGC, justifie cela au motif qu’aucun administrateur n’est membre de cette commission. La CFTC lui montre l’ineptie de sa réponse : aucun directeur d’Humanis n’est membre de la commission ! Remarque : Bernard Valette lui-même n’est pas membre de cette commission et nous ne savons pas à quel titre il y participe et intervient dans les débats !

La commission examine les comptes 2016 et écoute les commissaires aux comptes présenter leurs rapports.

Vote des résolutions

Comptes 2016

Approuvés à l’unanimité,

Rapports des commissaires aux comptes

Approuvés à l’unanimité,

Quitus aux administrateurs

Votés à l’unanimité,

Nomination des commissaires aux comptes

Les membres CFDT, CFTC, FO et CGT remarquent que :

  • le texte de cette résolution est illégal car il est modifiée en séance et diffère donc du texte envoyé avec les convocations, ce qui est illégal,
  • le texte de cette résolution est un faux car la commission de contrôle ne peut pas recommander tels commissaires aux comptes puisque ces commissaires aux comptes ont été choisis hier et que la commission de contrôle ne s’est pas réunie depuis le 15 mars et n’a pas été consultée.

Bernard Valette intervient pour demander aux membres de la commission à voter cette résolution malgré son caractère illégal et faux.

La résolution n’est votée que par les employeurs et la CGC.

Pouvoir pour les formalités légales

Voté à l’unanimité.