AG des CE adhérents au CIE – 9 et 10 novembre 2015

cie-thalesParticipants

Assistance très nombreuse : CE de toute la France (Toulouse, Bordeaux, Châtellerault, Brest, Etrelles, Rungis, Elancourt, Gennevilliers…), élus du CIE et membres du CIE.

Présents CFTC : Pierre de la B. (TCS Gennevilliers), Pierre T. (TCS Gennevilliers), Stéphane K. (TCS Vélizy), François de S. (TUS Brest), Gilles R. (TR6  Rungis), Stéphane . (TMI Etrelles), Daniel M. (TMI Etrelles), Gilles B. (TSA La Défense).

Bilan 2015

Le nombre de séjours augmente d’année en année depuis 2008. En 2015, il y a eu 46 836 journées de vacances pour 3 287 enfants.

Le taux de remplissage des séjours est globalement très bon. Des centres ou des stages sont fermés lorsque la demande est insuffisante. Par contre, d’autres stages sont doublés pour répondre à des demandes en excès.

Une préoccupation : les séjours en Espagne rencontrant un grand succès, le CIE a décidé de les limiter pour éviter que ce succès se fasse au détriment des centres français propriétés du CIE.

La voile a été citée comme une activité plutôt en déclin : une réorganisation des stages est en gestation.

Les voyages à l’étranger connaissent un succès toujours croissant.

Le « BIP séjour », utilisé pour communiquer entre stages et parents, a été abandonné au profit de blogs. Une autre idée est de développer une webradio qui donnerait chaque jour des infos sur les séjours en cours.

Un effort sera fait pour inciter les familles à utiliser le site internet du CIE.

Personnel du CIE

Le personnel permanent est de 11 salariés. Il faut y ajouter le détachement d’un salarié Thales accordé cette année par la DRH.

Michel Ifri part à la retraite et quitte le CIE fin 2015. Il est remplacé par Emmanuel Lardot, embauché en septembre 2015 : il est en charge, en particulier, de l’immobilier et du suivi des centres du CIE.

Budget

De 2012 à 2014, le CIE a été en déficit récurrent ; avec la hausse de la subvention Thales de 29 à 32€ par salarié obtenue cette année, le CIE espère retrouver l’équilibre.

La gestion du patrimoine (La Guinalière, la Forêt, les Grands Sables, maintenant Arèches, et Champagny qui est inoccupé depuis 20 ans…) est à l’équilibre. Cela est plutôt prometteur puisqu’on envisage d’en accroître le taux d’occupation par une utilisation par les familles, en dehors des périodes « colonies ». Cette idée poussée par la CFTC est maintenant revendiquée par quasi tout le monde…

Les prestations du CIE sont proportionnelles à la masse salariale Thales : elles ne pourront donc pas suivre l’augmentation du nombre d’enfants accueillis. Une démarche de baisse des coûts des séjours est en cours de réflexion : démarche nécessaire avant d’arriver à une limitation de l’accueil des enfants.

Nouvelles obligations comptables

Présentation par J-M. Castex des nouvelles obligations comptables des CE. A ce titre, le CIE est un gros CE et il devra donc avoir deux commissaires aux comptes.

Inscriptions auprès des CE

Rappel : Les inscriptions sont souvent trop tardives (ex. printemps 2016) ; cela complique la gestion par le CIE, surtout lorsqu’il est nécessaire d’accroître la capacité de séjours pour satisfaire les demandes.

Le CIE demande donc aux CE qui prennent les inscriptions de les transmettre les inscriptions au fil de l’eau sans attendre d’avoir tout bouclé.

D’autre part, afin d’éviter des décalages et d’autres mésaventures chez les enfants en séjour, il est nécessaire que les personnes des CE recevant les inscriptions posent les bonnes questions aux parents afin de démarrer un suivi personnalisé de dossier, voire organisent des réunions d’information avec les parents.

Projet pédagogique

Il y a eu plusieurs développements sur la philosophie pédagogique du CIE. Les chartes associées figurent en bonne place dans les catalogues du CIE et sur le site intranet du CIE. On ne peut qu’être d’accord avec la théorie (vivre ensemble, écouter l’autre, éviter la violence, respecter l’environnement, participer au fonctionnement collectif pour les plus grands, respecter les cultures locales…).

Comment sont fixés les prix des séjours ?

L’unité de tarification est le jour vacance. Le secrétaire du CIE a expliqué la politique de fixation des prix des séjours : à partir d’un talon de base de 27€ par jour, le reliquat est réparti entre les différents séjours pour éviter une trop grande disparité de prix suivant les dates (ex : juillet / août), suivant les destinations, suivant les tranches d’âges. Un exercice d’équilibriste tous les ans.

Transports Province

Dès le 1er jour, la logistique de transport pour les sites Thales du Sud (Bordeaux, Toulouse surtout) a fait débat. Les enfants du Sud sont regroupés sur Paris comme les autres aussi bien pour aller en Espagne et dans le Sud-Ouest que pour les autres destinations : cela parait bien absurde aux familles. Aujourd’hui, des familles conduisent directement leurs enfants sur le lieu de séjour CIE : ces exceptions ne peuvent malheureusement pas être généralisées.

Pour le regroupement, le CIE utilise actuellement le parking d’autocars de Paris Bercy. Jusqu’à 2013, le CIE était à peu près seul, mais maintenant d’autres organismes utilisent ce parking : un manque de place se fait de plus en plus sentir, le CIE doit donc réfléchir pour un plan B dans PARIS.

Le CIE doit investir dans une signalétique très voyante pour mieux guider les enfants.

Air France pratique de plus en plus le surbooking et a de plus en plus tendance à debooker les billets réduits jeunes. Le CIE va essayer de mettre en place des billets groupes plus difficiles à débooker.

Le CIE va demander le transfert des enfants la veille pour les départs grands courriers, suite à la mauvaise expérience du CE de Bordeaux. Le vol du 3 août matin a été annulé sans recours possible : 6 enfants ont donc manqué leur vol long-courrier. Du coup, le CIE a du faire embarquer les enfants en leur prenant des billets « affaires » pour une somme de 13K€.

Le projet de faire des départs de province semble exclu pour le moment.