Négociation d’un accord handicap 2018-2020 – Vendredi 6 octobre 2017

Cette réunion fait suite à celle du 13 septembre et est présidée par Pierre Groisy, DRH France.

Les représentants CFTC demandent :

  1. Une meilleure articulation entre les accords qualité de vie au travail et handicap pour mieux prendre en compte les déficiences de salariés qui ne relèvent pas du statut de travailleurs handicapés. Il faut agir sur une bonne ergonomie de tous les postes de travail en tenant compte des spécificités de chaque salarié. Idem pour l’organisation du travail.
  2. Que la commission sociale Thales intervienne en dernier rang pour aider des salariés en difficultés financières dans la prise en charges de frais liés au handicap.

L’ensemble des participants demandent un objectif d’emploi, alors que le taux d’emploi défini par la loi tient compte des sous-traitances, de majorations pour âge…

Pierre Groisy présente les grandes lignes de son projet.

  • En page 3, nous demandons que des emplois peu qualifiés soient internalisés pour les rendre accessibles à personnes issues du milieu protégé.
  • En page 4, nous demandons que l’accompagnement des étudiants handicapés soit réalisé dès la terminale. Et que le CFA AFTI apporte un soutien pédagogique pour aider les CRP à adapter leurs formations en fonctions des attentes des entreprises.
  • En page 6, nous demandons que le recours aux entreprises adaptées concerne des travaux durables plutôt que des travaux ponctuels, pour donner de la visibilité à ses entreprises sur les charges correspondantes.
  • En page 10, nous demandons que les projets technologiques consistent exclusivement à l’adaptation de technologies Thales au bénéfice de l’autonomie des personnes handicapées. Et, compte tenu de budgets désormais limités le critère de choix doit être le nombre de bénéficiaires potentiels.