Comité Européen Extraordinaire de Thales – Mercredi 16 novembre 2016

Ordre du jour : Information sur la cession de TCS/RCS

ceeEtaient présents :

  • DRH : David Tournadre, Pierre Groisy, Anne Antolini Mielot
  • DIR : Philippe Neto (RH GBU), Millar Crawford (SVP GBU), Christian Grégoire (stratégie RCS)

Les dix premiers clients représentent 45% du CA, et les 30 premiers ; 80%.

Marché en croissance>3% mais concurrence très féroce.

Place contestée sur le marché (importance de l’activité équipements).

Le phénomène d’urbanisation et de transport urbain est le grand challenge de demain (600 grandes villes dans le monde donc 25 villes en chines de + de 30 millions d’habitants).

Les 4 plus grands acteurs mondiaux, dont Thales RCS, représentent env. 80% de l’activité.

Il y a un fort besoin d’Investissement R&D (sécurité, technologies d’accès…), GTS continue sa politique d’investissement (en particulier cybersécurité).

Stratégie

Faire des partenariats (pour des offres complètes), déployer des Solutions systèmes, assurer le Soutien des clients

Ch. G : Séparation entre le « signaling » et le « ticketing » dans les AO, chez les clients… surtout en Chine (40% du marché).

MC : il y a une accélération du cycle de vie des produits, organisation mal adaptée chez Thales.

Question posée : Est-ce que d’autres acteurs abandonnent également leur branche billetique ?

Réponse : les gros acteurs dans le signaling (ALSTOM, SIEMENS) n’ont pas de branche Billetique.

Concernant l’activité Signaling, P. Caine est monté au créneau avant que le gouvernement n’ait l’intention de présenter une offre Alstom sur les activité de GTS.

La position de la Direction et du conseil d’administration est très claire, l’activité n’est pas à vendre.

RCS a 958 salariés actifs dans le monde, dont 360 en France.

Ranking mondial : CUBIC, XEROX et… Thales.

Thales a perdu Budapest au profit de SCHEIDT & BACHMANN, Perte de l’activité ECOTAXE, échec en Chine dû au mauvais positionnement marché.

Le choix du repreneur a écarté les concurrents qui auraient eu pour but de se débarrasser d’un concurrent, LATOUR est un investisseur / développeur d’activité français, qui prévoit le développement d’un réseau commercial indépendant.

70 ETP (env. 150 personnes travaillant sur plusieurs BL support…) ne suivraient pas ce transfert, des postes seraient ouverts pour permettre un fonctionnement autonome (PME).

Outre la France, les pays européens concernés sont les Pays-Bas, le Danemark et l’Italie.

En général il y aura transfert des contrats de travail de plein droit.

Interruption de séance : Rencontre avec les représentants de RCS Brétigny venus manifester leur refus du projet (CFDT, CFTC, CGC, CGT).

A propos de « Latour Capital »

  • Créé en 2011
  • Siège à Paris
  • Structuré pour les PME
  • 11 collaborateurs en central

Il a été demandé que les salariés puissent faire une offre de reprise, la direction l’accepte (c’est légal).

Il a aussi été demandé d’avoir un bilan de LATOUR concernant son activité durant les 6 ans écoulés : rachat, revente, que sont devenues les sociétés rachetées…

La Direction explique que ce n’est pas une opération financière mais stratégique, la BL ayant aujourd’hui des coûts qui ne sont plus adaptés à son marché (entre autre le taux horaire à 120€/H…).

Pour les salariés ne souhaitant pas suivre ce projet, ils peuvent consulter la bourse de l’emploi et inversement des salariés Thales peuvent demander à rejoindre ce projet (selon profils…).

P.G. : Les contrats seront transférés dans leur intégralité (1224-1).

Pendant la période de la cession (15 mois) :  La société sera dirigée par un directeur Thales, les mandats des représentants du personnel sont maintenus.

Les salariés quitteront TCS vers mai/juin 2017 en fonction du processus social.

Notre commentaire : Il est clair que le « projet » est très avancé, que les décisions sont prises…

Le cabinet SYNDEX est mandaté par le comité européen pour mener une expertise.